Jean-Charles Marchiani, une carrière riche en politique

1

 Jean-Charles Marchiani a obtenu son diplôme en 1966 à la fin de son cursus universitaire au sein de l’institut d’études politique d’Aix en Provence après qu’il a étudié au petit séminaire d’Ajaccio avant de rejoindre l’Hexagone. Il entame ensuite différents parcours professionnel, passant d’un poste à un autre dans différentes grandes sociétés, au sein de l’État, mais aussi dans la politique. Il passe ainsi d’un secteur à un autre, mettant ses connaissances et ses talents aux profits de chacun de ses postes.

Ancien haut-fonctionnaire, considéré comme un homme politique de la cinquième République. Jean Charles Marchiani est connu par ses décisions,  ses opinions dans les moments difficiles et sensibles de l’histoire de la politique française. Depuis sa jeunesse, il s’est engagé avec la partie nationaliste « Jeune nation » afin de défendre ses théoriques pour que l’Algérie reste un patrimoine français. Ce qui lui a permit par la suite d’occuper les services secrets français en 1962.

Jean-Charles Marchiani une carrière professionnelle réussie

Dans les années 1970, Jean Charles Marchiani a entamé une carrière professionnelle riche d’activité en se lançant dans plusieurs postes. Il débute alors en tant que responsable de relation avec les syndicats de travailleurs de la société Peugeot durant dix ans avant d’occuper le poste du responsable juridique au sein de la société Air France. Avant de devenir au sein de la direction générale de Servair et secrétaire général du groupe des hôtels Méridiens. Toutes ses responsabilités au sein des grandes entreprises françaises, ont permis à  Jean Charles Marchiani de croître son talent dans chaque poste.

Jean-Charles Marchiani et les affaires

Durant 1986 à 1989, Jean Charles Marchiani est nommé dans plusieurs poste comme Conseiller au Ministère de l’Intérieur dont : chargé de mission et conseiller pour le renseignement et la lutte anti-terroriste au cabinet de Charles Pasqua, ministre de l’Intérieur, principal négociateur dans l’affaire des otages français au Liban avec le mouvement islamiste. Il est aussi parmi les responsables qui ont travaillé sur l’affaire d’otage de deux pilotes français en Bosnie qui s’est terminé par la libération de ses derniers. Toutes ses missions ont poussé le président Chirac, a nommé Jean Charles Marchiani comme prefet du Var en 1995, un département français de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, qui est connu dans cette époque par corruption et la main-mise de la mafia. Une mission qui était remplie par succès.

Share.

Un commentaire

Leave A Reply